IVG : quels sont les effets indésirables ?

Saignements, troubles digestifs, fièvre, douleurs… Au cours ou après une interruption volontaire de grossesse médicamenteuse ou instrumentale, certains effets indésirables ou complications peuvent survenir. Les connaître permet de savoir comment réagir.

Les points à retenir

  • Certains effets indésirables et/ou complications peuvent apparaître au cours ou après une IVG.
  • En cas de saignements trop abondants, de crampes abdominales, de malaise ou de fièvre persistante après une IVG, rendez-vous aux urgences de l’hôpital le plus proche.
  • En cas de coup de blues, n’hésitez pas à en parler à un proche, un professionnel de santé ou à une association.

Quels sont les effets indésirables et les complications qui peuvent survenir au cours ou après une IVG médicamenteuse ?

Les effets indésirables qui surviennent le plus fréquemment pendant la réalisation d’une IVG médicamenteuse sont les douleurs. Leur intensité varie d’une femme à l’autre. Elles ressemblent généralement à des douleurs de plus intenses que d’habitude et sont provoquées par les contractions utérines. Elles surviennent le plus souvent suite à la prise du second médicament (le misoprostol) mais peuvent aussi parfois survenir dès la prise du premier (la mifépristone). 

Des antidouleurs vous seront systématiquement prescrits à l’avance afin que vous puissiez les prendre dès l’apparition de douleurs. 

Des troubles gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhées) peuvent également survenir. S'ils ont lieu dans les 30 minutes qui suivent la prise du misoprostol, prenez contact avec le médecin ou la qui vous suit pour l’IVG car il peut être nécessaire prendre un nouveau comprimé.

Des saignements, ou métrorragies, souvent plus abondants que des règles accompagnent toujours l’expulsion de la grossesse. Ils surviennent le plus souvent dans les 3 à 4h suivant la prise du misoprostol (deuxième médicament). Les saignements ne sont pas la preuve de l’expulsion complète de la grossesse ; il est donc indispensable de réaliser une visite de suivi deux à trois semaines après l’IVG pour s’assurer que la grossesse est bien interrompue. 

Les saignements peuvent persister jusqu’à 30 jours après la prise du premier médicament. 

Les complications après une IVG médicamenteuse médicamenteuse sont rares. Une hémorragie ou une peuvent survenir notamment si la grossesse n’a pas été complètement expulsée : 

Ainsi, dans les jours suivant l’IVG, si vous présentez l’un ou plusieurs de ces /signes, vous devez alors rapidement contacter le professionnel qui vous a prise en soin pour l’IVG, car cela peut être un signe de

• de la fièvre, avec une température supérieure à 38 °C ; 
• des pertes très abondantes de sang ; 
• de très fortes douleurs abdominales ; 
• un malaise.

Afin de s’assurer de l’absence de complications post IVG, une consultation de contrôle est programmée 15 à 21 jours suivant l’IVG.

Quels sont les effets indésirables et complications qui peuvent survenir
après une IVG instrumentale ? 

Des lésions au niveau du col de l’ ou de la paroi utérine liées à l’intervention sont des complications très peu fréquentes. Des complications liées à l’anesthésie peuvent survenir (allergies aux produits d’anesthésie par exemple) tout comme pour toute autre intervention. Ces complications sont rares et la consultation d’anesthésie préopératoire permet de réduire considérablement ces risques.

Les complications après l’intervention sont les mêmes que pour l’IVG médicamenteuses : une hémorragie, une infection ou des douleurs persistantes malgré la prise de médicaments antidouleurs.
 
Ainsi, dans les jours suivant l’IVG, si vous présentez l’un ou plusieurs de ces symptômes/signes, vous devez alors rapidement contacter le professionnel de santé qui vous a suivie pour l’IVG, car cela peut être un signe de complication: 

• de la fièvre, avec une température supérieure à 38 °C ;
• des pertes très abondantes de sang qui peuvent être le signe d’une hémorragie ;
• un malaise ; 
• de très fortes douleurs abdominales qui persistent malgré la prise des antidouleurs. 

Afin de s’assurer de l’absence de complications post IVG, une consultation de contrôle est programmée 15 à 21 jours suivant l’IVG.

Quand disparaissent les symptômes de grossesse
après une IVG ? 

Les symptômes de grossesse (fatigue persistante, nausées ou sensibilité des seins) disparaissent quelques jours après l’IVG médicamenteuse ou chirurgicale. 

Bon à savoir : si ces symptômes persistent au-delà de sept jours, consultez le professionnel de santé qui a réalisé l’IVG. 

Trouver un professionnel

L’avortement peut-il rendre stérile ? 

L' (IVG), réalisé dans de bonnes conditions (personnel formé, matériel stérile, établissement équipé, etc.) comme cela est possible en France, n'a pas d'impact sur la fertilité de la femme. D’ailleurs, vous pouvez très vite tomber enceinte de nouveau. C’est pourquoi le choix d’une méthode contraceptive est abordé au cours de la procédure d'IVG.

Un test de grossesse peut rester positif jusqu’à trois semaines après une IVG.
C’est l’échographie réalisée lors de la consultation de contrôle qui permet de confirmer l’arrêt de la grossesse. 

Que faire en cas de coup de blues ? 

Après une IVG, parler, se sentir écoutée et soutenue peut s'avérer essentiel. N’hésitez pas à vous confier à une personne de confiance ou à en parler avec un professionnel de santé ou un psychologue. 

Vous pouvez aussi contacter l’antenne du la plus proche de chez vous ou le numéro vert national "IVG, , sexualité" (par téléphone ou via le tchat) afin d’être orientée vers des associations légitimes et adéquates, et/ou vers un psychologue. Vous pouvez également vous rendre dans un centre de santé sexuelle ou un Espace vie affective, relationnelle et sexuelle (EVARS).

Contacts